Entreprise de dératisation : comment analyser et cibler votre marché ?

rat

Les entreprises de dératisation s’étendent très rapidement à travers la France. En effet, de par l’expansion des villes, l’accroissement des nuisibles est exponentiel d’après ouest-france.fr. D’où l’urgence de faire appel aux dératiseurs. Ces derniers s’engagent dans le maintien de l’hygiène et de l’esthétique des bâtiments. Si vous envisagez de créer une entreprise de dératisation, cet article vous présente les démarches à suivre pour monter votre propre société.

Faire une étude de marché

Selon le lieu ou la région d’implantation, il est primordial d’étudier la concurrence. Pour cela, il faudra récolter le maximum d’informations que vous pouvez trouver en ligne, en allant sur les différents sites de l’Insee et du greffe du tribunal de commerce. Il est nécessaire de déterminer par la suite le nombre d’entreprises de la branche 3D sur le marché avec chacune de leur spécialisation. Le projet de création d’entreprises de dératisation requiert un minimum de formation et de solides connaissances dans le domaine du nettoyage professionnel. Il faut bien garder en tête, la dératisation professionnelle n’a rien à voir avec le nettoyage chez les particuliers. Sans cette formation, il est impératif de recruter du personnel qualifié dans le domaine. Une analyse des tendances serait aussi un moyen pertinent de se classer parmi les autres sociétés spécialisées dans la dératisation. Des résolutions sur les changements à apporter à son organisation pourraient être un résultat concret de cette analyse.

Les points clés du business plan pour une entreprise de dératisation

Il existe plusieurs points auxquels il faut faire attention lorsqu’on établit un business plan en vue de monter une entreprise. En ce qui concerne le financement, il s’agit tout d’abord de bien estimer les besoins matériels. Bien faire attention au contrôle de la masse salariale et aux types de contrats donnés aux salariés s’avère nécessaire. Une entreprise de dératisation demande une main-d’œuvre importante et il convient de préserver une certaine flexibilité de façon à pouvoir réagir instantanément en cas de pic ou de baisse temporaire de l’activité.

Le point le plus important est de savoir démontrer la capacité à vous différencier de vos concurrents et à gagner des contrats. À l’extérieur des locaux, en fonction de l’environnement, il est possible d’installer des postes d’appâtages sécurisés adaptés au ceinturage extérieur des bâtiments dans le but de limiter l’intrusion des rongeurs dans les locaux.

Devenir une entreprise de dératisation : le statut juridique

Un dératiseur aura à choisir entre différents statuts juridiques pour son compte tel que :

  • La micro-entreprise, un statut très simplifié qui peut être adapté pour le démarrage d’une activité. Sachant que le statut juridique est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires, ce dernier ne requiert pas nécessairement un comptable.
  • L’entreprise individuelle en nom propre, c’est un statut adapté et courant, mais parfois complexe en ce qui concerne le paiement de toutes cotisations sociales.
  • L’EURL (SARL à associé unique), c’est un statut bien adapté. Le gérant détermine lui-même sa rémunération et sa base du calcul des cotisations sociales.

La SASU est l’une des formes juridiques conseillées pour ce type d’activité, car le Président bénéficie d’un statut d’assimilé-salarié. De nouvelles méthodes d’organisation ont actuellement immergé. Il serait judicieux de s’y essayer pour faire ressortir les meilleurs de son entreprise. Mais d’abord, il faut analyser ses limites, ses domaines d’applications et ses inconvénients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *